Test de grossesse positif
  1. 5
  2. 4
  3. 3
  4. 2
  5. 1
(de 4.9 à 5, basée sur 21 vote)

Test de grossesse positif : que faire ensuite ?

Vous ressentez des tremblements de la main, un brouillard a envahi votre cerveau et un enchevêtrement incompréhensible d’émotions surgissent en vous. Et… la raison à tous ces symptômes est due à un résultat positif à votre test de grossesse à usage individuel. Certaines femmes sont sur un petit nuage, d’autres commencent à paniquer et d’autres se figent et se ferment complètement. Mais toutes se posent la même question : que faire maintenant ?

Dans cet article, vous trouverez un plan d’action étape par étape.

1. Calmez-vous.

Si vous n’écoutez aucun autre de nos conseils, écoutez au moins celui-ci. Les femmes qui désirent ardemment avoir un enfant ou, au contraire, celles qui ont peur de tomber enceinte, peuvent parfois faire «surgir/apparaître» mentalement la deuxième ligne du test. Quoi qu’il en soit, ressaisissez-vous.

Ne vous laissez pas distraire, cela ne fonctionne pas. Au lieu de cela, respirez profondément et calmement, ou parlez de la situation à votre partenaire, votre mari, à un ami de confiance ou à un membre de votre famille. Cela vous aidera beaucoup.

L’erreur typique est de commencer à aller lire des commentaires sur des forums en ligne, où d’autres femmes enceintes et jeunes mères discutent entre elles du sujet. Les informations provenant de ces sources ne sont pas toujours exactes ou véridiques. De plus, certains utilisateurs écrivent parfois des histoires effrayantes sur la grossesse ou sur l’accouchement. Épargnez vos nerfs et votre imagination, et ne lisez que des livres écrits par des professionnels. Ou encore, parlez-en à votre médecin

2. Revérifiez le résultat.

Dès que vous êtes calmée et que votre esprit et vos pensées redeviennent clairs, nous vous conseillons de vérifier à nouveau le résultat. Il est préférable d’acheter 2 ou 3 tests, mais de marques et de types différents et, idéalement, provenant de différentes pharmacies. Lisez attentivement les instructions du test. Les tests peuvent révéler des résultats faux positifs dus à une utilisation incorrecte, à un stockage incorrect ou à une date expiration dépassée.

Les cas où on peut avoir un résultat faux positif se retrouvent dans les situations suivantes :

  • avortement récent, fausse-couche
  • grossesse extra-utérine
  • présence de matières organiques extérieures (par exemple, de la poussière) contaminantes
  • traitement par médecine hormonale
  • ménopause
  • cancer
  • présence de certains types de kystes, fibromes utérins. et maladies similaires

Si vous avez des doutes, vous pouvez refaire le test dans les 2 ou 3 jours qui suivent. Si vous êtes enceinte, les lignes de confirmation apparaîtront plus clairement. Vos résultats indiquent-ils à nouveau la présence d’une grossesse ? Si c’est le cas, il est temps de passer à la troisième étape.

3. Parlez-en à votre mère.

Parler à votre mère n’est pas seulement bon pour obtenir un soutien moral indéfectible ou pour partager votre joie. Une conversation avec votre mère est nécessaire pour savoir comment sa grossesse et son accouchement se sont déroulés. Ces informations capitales aideront votre médecin à mieux comprendre comment gérer votre propre grossesse. Voici quelques questions que vous devriez poser à votre mère :

  • quels étaient mon poids et ma taille quand je suis née ?
  • as-tu rencontré des complications pendant la grossesse ou l’accouchement ?
  • as-tu souffert d’hypertension artérielle pendant ta grossesse?
  • quel type de maladies infantiles ai-je contractées (rubéole, varicelle, etc.) ?

Il est également logique de rappeler à votre médecin toutes les maladies ou allergies chroniques ou graves que vous avez eues dans le passé. Votre mère pourrait peut-être vous aider dans cette tâche.

4. Prenez rendez-vous avec votre médecin.

C’est une étape naturelle et évidente. Toutefois, la preuve en est que beaucoup de femmes ne cessent de reporter à demain leur visite chez le médecin ou considèrent même qu’il n’est pas nécessaire de se rendre à la clinique du tout. C’est faux, bien sûr. Plus la future mère prendra rendez-vous tôt, plus il sera probable que le médecin empêche l’apparition d’anomalies fœtales ou de complications pendant la grossesse.

Si le test montre deux lignes non dues à une grossesse ou à un défaut du produit, le médecin en déterminera la cause et vous prescrira le traitement approprié.

Que fait le médecin lors des premières visites ?

 4.1. Prescrit un test en laboratoire pour la détection du niveau de HCG.

Si votre grossesse est trop récente, même un examen gynécologique peut ne pas la révéler. Mais le test de détection des gonadotrophines vous donnera une réponse fiable et instatanée. En effet, cette hormone est beaucoup plus facilement détectée dans le sang que dans l’urine. Si le test à usage individuel a donné un résultat incorrect, le test de laboratoire le confirmera ou l’infirmera.

4.2. Diagnostique.

Le médecin peut vous prescrire des analyses de sang et d’urine, ou un examen de la glande thyroïde. Il peut également vous recommander de passer un examen général avec un thérapeute, un ophtalmologue, un oto-rhino-laryngologiste, ainsi qu’avec plusieurs autres spécialistes.

En outre, vous allez souvent devoir passer toutes sortes de tests pendant votre grossesse — et ce, presque avant chaque visite chez votre gynécologue. Et bien entendu, il est préférable de n’en manquer aucun, car ces derniers sont très importants pour maintenir une grossesse saine, tout en restant en bonne santé. Tous ces tests visent non seulement à suivre le développement normal de l’enfant, mais également à veiller au bien-être de la mère.

4.3. Recommande des vitamines prénatales.

Un gynécologue peut prescrire des vitamines pour lutter par exemple contre un faible taux d’hémoglobine, un système immunitaire affaibli, des troubles hormonaux ou tout autre inconfort. Ces vitamines contribueront à l’amélioration de votre santé et les nutriments qu’elles vous apporteront pourront même améliorer l’état de votre peau, de vos cheveux et de vos ongles.

4.4. Prescrit une échographie.

La première échographie ne sera pas prescrite moins de deux semaines après l’absence de règles. Son objectif principal est d’exclure l’existence d’une grossesse extra-utérine. Cet examen peut également détecter des problèmes au niveau des organes génitaux

Une échographie pour déterminer le sexe du bébé et son développement sera prescrite à nouveau beaucoup plus tard durant votre grossesse.

4.5 Programme des rendez-vous réguliers.

Eh oui, vous allez sans doute voir votre médecin presque plus souvent que votre propre mari ! Si la grossesse n’entraîne aucune complication, la fréquence des rendez-vous sera très probablement d’une visite par mois, mais jamais moins. Au fur et à mesure que vous vous rapprocherez de la date prévue de l’accouchement, vous devrez consulter le gynécologue de plus en plus souvent.

Il est préférable de planifier tous ces rendez-vous avec votre médecin dès le début de votre grossesse, afin de ne pas avoir à annuler quoi que ce soit que vous auriez prévu et à vous rendre chez le médecin à la hâte plus tard au cours de votre grossesse.

5. nformez-vous et lisez le plus possible.

Les livres, les sources Internet fiables et les cours de préparation à la naissance sont très utiles et importants. Une femme qui sait comment son corps fonctionne et change et comment son enfant grandit en elle se sent plus confiante. De plus, la confiance et le calme facilitent énormément le déroulement de l’accouchement.

Suivez les conseils de votre médecin. Ces neuf mois ne sont pas le moment d’aller suivre des conseils alternatifs ou des schémas expérimentaux.

6. Profitez de votre grossesse.

Presque chaque grossesse cause un certain inconfort. C’est naturel et tout à fait surmontable. Cependant, il vaut mieux essayer de s’entourer d’un environnement et de personnes sains.

Ne fréquentez que des personnes agréables et positives, visitez de beaux endroits ; les émotions que tout cela engendrera en vous affecteront positivement le système nerveux du bébé et sa santé en général. Et la future mère en profitera également.

Mais il y a un « mais ». La grossesse n’est pas le meilleur moment pour opérer de profonds changements. Par conséquent, si une femme enceinte :

  • fume, elle ne doit pas renoncer brusquement à cette habitude. Il est préférable de réduire progressivement la quantité de cigarettes fumées chaque jour jusqu’à ce que ce nombre atteigne zéro.
  • ne respecte pas un rythme de vie sain ; elle devra essayer de l’acquérir lentement, peu à peu. Cela peut être utile d’en parler au futur père, aussi.
  • est habituée à faire beaucoup d’exercice physique intense. Dans ce cas, il est recommandé d’exclure l’usage de la force et l’entraînement sportif intense. Vous pouvez remplacer cette activité physique intense par de simples promenades ou par du yoga prénatal.
  • aime la malbouffe ; alors, il sera préférable d’en réduire la quantité consommée. Pendant sa grossesse, les goûts alimentaires d’une femme enceinte peuvent beaucoup changer, et cela provoque souvent des fringales d’aliments gras et sucrés. Si vous ne devriez pas vous priver complètement de ce plaisir, malgré tout, il est prudent de limiter la quantité de ces aliments. Assurez-vous que votre régime alimentaire se compose principalement d’aliments sains.
  • est une personne super-active qui ne peut pas s’asseoir et rester bras croisés. Oui, ce type de femme pourra maintenir cet ancien mode de vie active. Mais elle devra malgré tout bien faire attention à son rythme quotidien et à son alimentation, et surtout, éviter le stress et le surmenage.

En guise de conclusion, un test de grossesse positif peut être soit le résultat d’un défaut du produit ou un signe de maternité. Quoi qu’il en soit, il est préférable de tout revérifier et de consulter votre médecin le plus rapidement possible. Une telle démarche contribuera à vous assurer une grossesse sûre et en bonne santé, aussi bien la vôtre que celle de votre enfant.